750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Aujourd'hui, bien que ce jour soit important pour moi pour des raisons personnelles, je me suis réveillée un peu groggy....

 

D'abord, il y a quelques jours, j'aurais préféré ne pas être tombé sur l'info.... Parce que finalement, en tout cas sur mon île, on en a peu parlé alors j'aurais pu passer à côté.... Mais je lis les gros titres, alors ça ne m'a pas échappé... malheureusement.

 

"Monseigneur Ebola peut régler ça en 3 mois"

 

Lorsque j'ai lu cette phrase sur la couverture d'un journal, je n'ai d'abord pas vu le visage discrètement souriant (ou volontairement provocateur, je ne saurais dire) qui se cachait derrière. Mais la phrase m'a tellement interpellée que mes yeux se sont ouverts, ma curiosité à voulu comprendre.

 

C'est quoi "ça"?

 

Je crois que ma sensibilité, mes convictions, n'ont pas encore compris au plus profond de mon être... parce qu'en réalité, qui peut comprendre qu'un homme, un être humain, quelqu'un qui a priori a reçu et donné de l'amour depuis qu'il est sur terre, comment imaginer que cet homme puisse dire sans aucun regret ni aucune émotion de telles choses lorsqu'il est une personnalité publique, politique... comment peut on imaginer qu'un homme instruit et haut placé puisse avoir de telles pensées?....

 

Qu'une personne publique, quelqu'un qui est censé se battre pour le bien de l'homme de part le chemin qu'il a choisi, puisse vomir de telles paroles sans penser qu'on puisse en être choqué, que cette personne puisse penser qu'on peut dire des atrocités pareilles sans conséquences, ça me rend malade.

 

Parce que Monsieur, des gens sont mort avec Monseigneur EBOLA, réellement, pas pour rigoler... des gens sont morts d'être mal nés Monsieur. Et le pire en fait c'est de penser que vous n'avez pas voulu rigoler... Vous l'avez pensé tellement fort, au sens premier du terme, que personne n'a été dupe. Et quand on vous a demandé si vous regrettiez vos paroles ou si vous pouviez peut être en expliquer un hypothétique sens qui aurait pu nous échapper, vous n'avez même pas cherché à esquiver...

 

Au moins, à ce sujet, nous ne sommes pas déçus: vous êtes égal à vous même et peut être pire finalement, c'est ce qui me tétanise le plus. Parce que que vous n'aimiez pas les autres dans leur diversité passe encore. Ce serait alors vous le plus à plaindre dans l'histoire car vous vous fermeriez simplement la porte à tellement de belles choses. Libre à vous et surtout tant pis pour vous de manquer toutes les beautés du partage.... Mais que vous souhaitiez la mort de ces autres parfois très différents de vous, c'est autre chose.

 

Parce que quand vous dites cela Monsieur, vous parlez bien de mort, on ne peut pas se tromper. Ebola, ce terrible fléau que vous élevez à un rang suprême est sans conteste digne de tous les honneurs dans votre monde de haine... C'en est affligeant...

 

J'en ai eu la gorge serrée, les larmes aux yeux même, de réaliser que je vivais dans un monde où des personnes qui m'entourent peuvent vous accorder leur confiance, même après avoir lancé cette petite phrase si pleine d'horreurs.

 

Alors vous savez quoi Monseur? J'ai malgré tout eu l'espoir fou que cette "petite" phrase serait celle de trop... Celle qui ferait que votre arrogante mais non moins réelle popularité, à vous et à ce parti que vous avez crée, serait abîmée... Parce que dans mon monde à moi, il n'était pas possible que certains de ceux qui se sont finalement tourné vers vos idées ces derniers temps pour des raisons qui leur sont propres mais qui ne sont pas guidés par l'envie de voir mourir des hommes aux noms d'idéaux de toute puissance, ne soient pas choqués par ces propos et du coup se réveillent...

 

Mon dieu que j'y ai cru à l'impact de cette phrase qui me semblait si révélatrice.... Je n'espérais plus qu'une chose: que ces gens là se disent qu'ils n'avaient rien à faire à vos côtés et que l'idée de donner des leçons à ceux qui nous déçoivent aujourd'hui devaient passer par autre chose qu'un "vote sanction" comme on l'appelle...

 

Bien... Je me suis trompée Monsieur.... Je le reconnais.... Je ne pense plus qu'on puisse parler de vote sanction... J'ai crû en la bonté humaine malgré tout; j'ai crû que l'Horreur de l'Histoire allait enfin se rappeler au bon souvenir de tous ces gens qui votent pour votre parti juste parce qu'ils sont déçus, en oubliant trop qu'en d'autres temps d'autres ont aussi été élus démocratiquement....

Peut être faut il finalement que je me fasse à l'idée que la peur de l'autre, le malaise face aux différences, tout cela s'est transformé en une véritable haine...

 

On a le droit d'être inquiet pour la France, Monsieur. On ne se voile pas la face, personne... On a le droit de parfois penser que notre pays souffre de maux qui nous dépassent, qui parfois viennent effectivement "d'ailleurs".... On serait naif de penser que tout va bien entre les Hommes si différents qui vivent dans ce pays et que les communautarismes malsains n'existent pas... On a évidemment le droit d'en avoir marre de plein de choses, d'avoir envie que les choses changent... On a le droit de proposer des solutions qui ne plaisent pas à tout le monde parce qu'elles ne sont pas "populaires"; on a le droit de dire des choses qui dérangent... La démocratie nous donne ce droit de pouvoir nous exprimer, de pouvoir penser différemment de notre ami sans qu'on nous mette les menottes aux poignets... Mais qui est on lorsqu'on est capable de penser que la disparition de certains peuples dans la souffrance serait une bonne chose... Qui est on je vous le demande?

 

Je ne suis pas une bien pensante ni une démago. Des tas de choses me mettent en colère et m'exaspèrent dans notre société.. je suis outrée des dérives sectaires et religieuses et j'espère chaque jour que bientôt les extrémistes qui pourrissent le monde seront une telle minorité qu'ils ne feront plus de mal et n'attireront plus nos jeunes désœuvrés. Moi, je rêve juste d'un monde où des hommes et des femmes, parfois des enfants, n'auront pas pour rêve de rejoindre un pays étranger, la France ou un autre, parce que la vie sur leur Terre est devenue impossible et qu'ils croient malheureusement souvent à tord que le ciel est plus bleu en occident. On ne quitte pas sa patrie sans état d'âme. Chaque Homme l'aime sa Terre Monsieur, et il n'y a pas que vous pour être patriote. C'est juste qu'on ne met pas le même sens à ce mot, et c'est bien là toute la différence entre des Hommes comme vous et les autres.

 

Alors, moi, je n'ai pas de solution à tous ces problèmes qui nous bouffent, ici comme ailleurs. Je n'ai pas de solution parce que je suis une pauvre humaine qui travaille et qui vit, avec des blancs très blancs, des un peu moins blancs, des carrément noirs et puis quelques autres que je sais venir de contrées bien lointaines. Je vis au contact de toutes ces personnes qui ont une histoire, qui ont des ancêtres et des rêves. Et je m'efforce de les comprendre, je m'efforce d'apprendre d'eux et de vivre avec eux parce qu'ils m'apportent une richesse de cœur et d'âme. Le monde dont vous rêvez ferait de nous de pauvres ignorants Monsieur, et je ne suis pas bien sûre qu'il y aurait moins de problème dans un monde aveugle..... la richesse que les autres m'apporte n'a pas de prix. S' il m'arrive d'être en colère lorsque j'entends certains discours, lorsque je vois que certains profitent; s'il m'arrive de penser que l'avenir n'est pas très rose; s'il m'arrive d'avoir peur de certaines dérives dans certaines zones de non droit et d'être bien consciente qu'il va falloir trouver de vraies solutions, jamais Monsieur, je n'ai même pensé un millième de seconde que des gens devaient mourir...

 

Ce n'est pas la haine qui m'habite, moi, Monsieur, parce que je n'oublie jamais qu'où que nous soyons nés, nous avons tous une part d'ombre et du bonheur à offrir.

image internet

image internet

Tag(s) : #Mes Billets d'Humeur